Histoires d'O et de caudalisme dans une ambiance exhib de Miss Eden - ExibTV - le monde de L’exhibition : faites des rencontres réelles coquines par webcam

Histoires d’O et de caudalisme dans une ambiance exhib de Miss Eden

ENVOYER UN MESSAGE PRIVE SUR LE PROFIL A ADMINEXHIBTV

Les histoires non conformes aux CGU seront supprimées

AMBIANCE EXHIB ET DESIR CAUDALISME

TOMME 1 LA VIE DE COUPLE ET LA MONOTONIE

Je m’appelle Eden et  je vais vous raconter la plus délire des histoires de mes 20 dernières années. J’avais exactement 18 ans quand tout à commencé. Les faits sont réels mais les acteurs, leur prénom a été modifié pour rester dans l’anonymat. 

Au début de notre histoire sur exibtv.com, j’aimais faire l’amour tous les jours avec mon partenaire sexuel. C’était nouveau et puis il me rassurait de faire dans des lieux reculés de la ville dans une ambiance euphorique, nos pratiques sexuelles. Quand on voit que tout fonctionne, on se dit tout de suite que l’histoire est bien partie, une relation monotone et oui la monotonie : la garce de notre vie sexuelle  n’avait aucune chance de se développer……. et pourtant !!!! Seulement, aprés quelques mois ( 26 mois )  je m’attendais à ce que le rythme ralentisse, car la monotonie arrivait rapidement….. et oui faire l’amour tous les jours n’a rien d’excitant, loin de là. Tout paraissait plus glauque qu’avant sur edencam. Surtout quand on a pris un appartement au bout de huit mois ensemble et qu’on a eu notre première télévision 3D 4K pour matter des vidéos pornos. A partir de ce moment là où on était ensemble tous les jours, tous les soirs, toutes les nuits, 24 H 24 7 jours sur 7 il me paraissait évident qu’on ne fasse plus autant l’amour. Alors oui, ça freine, mais vraiment tout doux. Et après il a commencé a vouloir prendre des photos coquines. Enfin photos coquines et un bien grand mot : des gros plans de nos anatomies respectives donc un truc qui ne sert a rien. Un zizi, tête en bas, n’a rien de sensuel et malheureusement  ne me donne pas d’envie de faire un calin coquin.

Souvent je me sentais contrainte de répondre positivement à ses sollicitations sexuelles qui devenaient de plus en plus répétitives et sans aucun sens : il pensait que j’étais son harem, mais ce n’était pas du tout le cas Moi aussi, je le cherche. Je le cherche quand il ne me cherche pas, et il me cherche quand je ne le cherche pas. C’est un peu comme si j’avais envie les jours pairs et lui impairs. C’est mal foutu. Bien sûr, il m’arrive de refuser, tout comme il m’est arrivé par le passé de souffler en silence et de m’y atteler. Pour ne pas le frustrer, pour ne pas le vexer, et aussi parce que je savais qu’une fois le rapport engendré, j’allais prendre du plaisir.

Plus qu’avec mes précédents partenaires, J’aime faire l’amour avec Pierre, Ce qui explique, forcément, notre rythme soutenu. Je prends énormément de plaisir : je jouis pratiquement à tous nos rapports et lui, il éjacule sur moi et dans moi tout son foutre abondant et limpide. Devrai je tout lécher et le rendre fier et enthousiaste. Et non je ne le satisfais pas et j’oublie tout. Je trouve que le sexe entre nous est une déclaration d’amour physique. C’est aussi un moyen de nous connecter, de nous détendre. Parfois, on se caresse, on se fait jouir. Seulement, c’est vrai, je trouve que le sexe tous les jours – ou presque, a légèrement étouffé mon désir à la longue. Mon désir n’a plus de temps et ni de limites : je deviens sa salope et son objet. Il est là, cloitré dans notre deux pièces sans imagination. Il y a quelque chose de très machinal me prendre tous les samedis soirs quand je reviens de mon match de basket pendant que lui ,Pierre regarde le foot et le rugby à la télé à siroter une bière chaude et sans gout. l’Elyxir de jouvence que lui procure l’alcool le rend résistant et endurant sexuellement.

Après de longues semaines et quelques soucis de santé de mon côté, la monotonie s’installe. Pierre décide d’innover et va dans un club libertin pour acheter des sextoys.  Ce fut des moments de chaleurs intenses un orgasme incommensurable appelé le point G L’orgasme supréme : la jouissance éternelle. le sexe n’est plus ; je m’ennuie et je ne me sents plus désirable envers Pierre…… Il le ressent, se pose des questions et cherche la solution inéluctable pour supprimer la monotonie qui nous ronge la vie. Il m’invite dans un lieu inconnu : un club libertin.Et la je découvre en moi le libertinage et la salope coquine que je ne connaissais pas ! Inventive, insatisfaite je commence même par accepter les GANG BANG et pratiquer la sodomie et la double pénétration.  Tous les week end nous sommes au club libertin à regarder des vidéos amateurs et matter des photos coquines prises par les mateurs-voyeurs.J’aime le caudalisme et l’échangisme : je sents que Pierre veut prendre son pieds avec deux femmes. j’invite Babette une amie d’enfance un peu coincée qui décide quand même de venir …..et là TOut commence et recommence : le champagne nous transporte dans une volubilis délivrance et tout devient plus facile sexuellement. Pierre fait un annulingus à babette : je décide aussi à faire de même dans l’euphorie des alcools qui s’entrechoquent ; nous faisont n’importe quoi tellement l’alcool innonde nos senset nous emmène un des délires sexuels jamais assouvis : le fantasme refoulé Pierre commence à avoir des tendances BI.  Il commence à avoir un gout prononcé pour le sexe avec un mec.

Je décide d’organiser une soirée qu’il n’oubliera jamais  avec un couples BI,  Léolulu, les deux trouvés sur un blog érotique et un site de vidéos pornos.Je suis en mode exhib tv : nos corps sont toula soirée est un réel succès Pierre se fait sodomiser par Léo et moi ludivine me lèche comme jamais Pierre avait réussi : ca ne veut pas dire qu’il n’est pas doué, mais les femmes libertines ont un côté plus sensuel et moins brutus.  Nous faisons connaissance sur le net par l’intermédiaire des réseaux sociaux d’un site pour libertin avec webcam. Je suis attirée par le monde virtuel en webcam aussi : les tchats coquins m’excitent à tel point que je demande à Pierre d’innover et de structurer un site par un webdev. Donc Il me créée un tchat webcam que je géri. On peut s’exhiber en webcam et voir les matteurs-voyeurs se branlaient :  sur mon tchat gratuit et coquin je m’exhibe, je me gode, je cherche de nouvelles rencontres réelles libertines et monte au 7 eme ciel, l’orgasme vaginal et clitoridien. Ma vie sexuelle est réellement épanouie sur le visiocam je nomme des modérateurs pour punir les méchants utilisateurs ( M U ). L’expérience va m’apprendre à gerer ce  visio chat qui me tient à coeur…………….. 

 

TOMME 2 A VENIR SOYEZ PATIENT……………………….. Eden

1 J’aime

Autre histoire de Adminexhibtv

Les dernières femmes inscrites